STAFFORD CLUB DE FRANCE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Breeding Terms explained

Aller en bas

Breeding Terms explained Empty Breeding Terms explained

Message par chrys le Jeu 24 Avr - 7:06

Breeding Terms explained

Whenever two or three dog fanciers get together there is almost sure to be talk about line breeding. The term may be used without any one of them having a real understanding of what it means. There seems to be much confusion, even in the minds of experienced dog breeders, about the actual meaning of the terms inbreeding and line breeding and how to differentiate between them. The prime purpose of this article will therefore be to try to explain, as simply as possible, these two methods of breeding, as well as why they are used and what should be expected from them. In covering these types of breeding, the subject of out-crossing must of necessity enter the picture. We should know exactly what we mean when we talk of inbreeding, line breeding and out-crossing. Few breeders have a clear conception of just where one leaves off and the other begins.

Prior to supplying a greater definitiveness as to what is meant by the above systems of breeding, the following short explanations are given. In the broadest sense they contain the gist of the whole subject.

Line breeding is mating animals who are closely related to the same ancestor, preferably one whose type it is desired to obtain in the resultant progeny. In other words, it is accomplished by using for parents dogs who are closely related to that ancestor, but are little, if at all, related to each other through any other ancestors. They are, in effect, bred in line to that common ancestor. When a breeder says his dog is line bred, one immediately questions, "Line bred to what?" As we shall see later, the answer to that question enables us to somewhat evaluate the wisdom of having used this type of breeding in that instance.

Inbreeding implies a much closer relationship between the mating pair than does line breeding. Instead of involving second, third or more distant generations, it is generally understood to have to do with only four relationships—son to mother, father to daughter, brother to sister, half-brother to half-sister (both having the same sire and different darns, or the same dame and different sires). It should be remembered that when mating the progeny of two litters each having the same parents (from repeated matings, for instance), one is mating full blood brothers and sisters. That too is inbreeding.

Family Breeding

There is no complete concurrence of opinion among breeders as to where line breeding takes over from inbreeding, since the former is only a modification of the latter. We find that both terms are rather loosely used, that there are several intermediate relationships which are labeled inbreeding b~ some, line breeding by others. It is difficult to make any incontrovertible definition of the two terms, if indeed not impossible. It would be only confusing if we took up here what some breeders consider to be inbreeding, others line breeding, such as the mating of a dog to a half-brother or half-sister of one parent. There are several other such closely involved relationship matings upon which there are similar differences of opinion. However, in the broadest and most commonly accepted meanings of line breeding and inbreeding, explanations have been given above.

The reader should understand that there is an area of breeding between interrelated animals which is not entirely covered by the terms "inbreeding" and "line breeding" as defined here. For this type of breeding I have for years used the term "family breeding", which, to the best of my knowledge, I myself originated. Since "family breeding" is simply an extension of both inbreeding and line breeding, what I have to say about these will apply in some measure, of course, to family breeding.

Why Inbred or Line bred?

While it is important to understand that there are some differences in the selection of the mating dogs when using the systems of inbreeding and line breeding, it is of far greater value to know why these types of breeding are so often employed; why they are used by almost all successful breeders of any variety of livestock and what the results are likely to be, both good and bad. We shall pursue that subject now.

The purpose of both line breeding and inbreeding is to bring about breed improvement to get the best that is possible out of ones matings and to upgrade his stock. Experience has shown that if more than mere multiplication is to be had, and any rear and lasting results toward breed improvement are to be obtained, a breeder must use a system of line breeding, which not only combines animals very similar in their characteristics but narrows the pedigree to a few closely related lines of descent. This "purifies" the pedigree rapidly and enables a breeder to control, to some degree, all characteristics. It discourages variability and reduces it to a minimum.

Advantages of

The results obtained by this system of breeding can more certainly be predicted than the average breeder realizes. Few indeed are the dog fanciers who do more than mate bitch to dog HOPING for results that is no scientific reason to expect. When by good fortune one or two above average offspring do appear, they have nothing behind them upon which to base an expectation that they will pass on their desirable traits. On the other hand, when such superior offspring are produced by line breeding, and improvement is shown, it is backed up by the most powerful hereditary influence obtainable because of the simplicity and strength of the ancestry. If the SELECTION of this ancestry has been good, the "pulls" are all in the same direction. The records of all breeds show the pronounced salutary results that have come from judicious line breeding.

Disadvantages of

Selection by pedigrees alone, without consideration being given to the physical traits of the mating pair, is the chief danger in this system of breeding. The writer can state in the following few words the most important counsel to those who would attempt Line breeding: Physical compensation is the foundation rock upon which all enduring worth must be built. A line bred pedigree is valuable or dangerous in exact proportion as the individuals have been selected. Line breeding does not replace selection but, on the contrary, demands the most discriminating choosing within the line. If the breeder selects by pedigree, and without consideration to physical compensation, undoubtedly dogs with notable faults will result, and thus line breeding will insure failure quicker hid more certainly than will any other known system of breeding - No other breeding plan has ever brought about the good results of line breeding, and no other system will ever be so powerful in the production of consistently good animals, and this with the greatest certainty year after year. The principal requirement is not to abandon individual selection. A pedigree is a guarantee of bloodlines, a record of the blood of ancestors within which breeding operations and selection may, with confidence, be confined. The word "confined" is used advisedly for, after line breeding has been practiced for a few generations, the end result is the development of what is in effect a pure breed—a breed within a breed, so to speak. When that has occurred, any attempt to introduce "cold" blood (that of unrelated dogs of other strains) is likely to result in the penalties of hybridization. The departure from line breeding is a kind of "crossing" in a small degree, for when the blood of line bred animals becomes intensified they assume all the attributes of a distinct strain, which in truth they are, and they will likely behave as such for a long time.

In saying that line bred dogs tend to become like purebreds, or strains within their breeds, and that their progeny from a union with unrelated animals are like hybrids, I do not mean that such breedings should never be made, or that the results would be like breeding into an entirely different breed of dogs. While in some strains of animals line breeding and inbreeding have been intensified to a point where a herd or flock would be practically a breed of their own, I do not personally know of such a family in any breed of dogs today. However, there have been strains developed in some breeds to a point where their blood has become so dominant that it will not yield for several generations to any noticeable blending when out crossed, the characteristics of the inbred or line bred parent always showing up. This is, of course, to be expected.

In the dog game those who criticize the system of line breeding far outnumber its proponents. This is true for several reasons. There is a continual influx of beginners in breeding dogs, people who have never before mated one animal to another, or made any study of the subject. In their ignorance they believe that mating two dogs with "pedigrees", especially if both are winners, or better vet, "Champions", is all there is to it. Then, there are a multitude of breeders who refuse to take the time to make any study of genetics, who want only to breed dogs to sell and make money, and these have no interest in breed improvement through years of planned effort. Again, we have the many hit-or-miss breeders who hope for the good luck which sometimes strikes novices who by sheer accident come up with a real "topper" or two. In listing the opponents of closed-up breeding, one should not fail to mention owners of stud dogs, hungry for stud fees.

Fortunately there are in almost all breeds of dogs a very few fanciers intent upon consistently producing dogs superior to the average of the breed. Many of these know that the quickest and most certain way to do this is by line breeding.

Inbreeding

Because line breeding is more generally practiced than is inbreeding, I have dwelt more on the former so far in this article. The difference in the degree of relationship of mating pairs, as generally accepted by breeders, was explained, however. It might be well now to go more fully into the subject of inbreeding. This is "breeding in and in" and is line breeding carried to its limits. It possesses all the advantages and disadvantages of line breeding to their utmost attainable degree. Breeding a daughter to her sire gives rise to offspring three-fourths of whose bloodlines are those of the sire, a practice which, if continued, would soon result in progeny with but one line of ancestry, practically eliminating the blood of the original dam. This form of breeding is practiced when it is desired to secure all that is possible of the blood of the sire.

On the other hand, when a dam is bred to her son or sons successively, it increases the blood of the dam. This form is practiced when it is the dam’s bloodlines one desires to preserve and intensify. Either system can, of course, be approximated by the use of a granddaughter or grandson.

The breeding together of brother and sister is inbreeding which preserves the bloodlines from both sire and dam in equal proportions. It is inferior to either of the others as a means of strengthening previously existing bloodlines, but it is freely employed when the combination of sire and dam (of the brother and sister) has proved exceptionally successful, virtually setting a new type. It has all the dangers of the other two types of inbreeding, and in a greater degree because we have no knowledge of what the new combination will produce, whereas in strengthening the pro-portion of one line of ancestry over another, whether it be that of the sire or the dam, we are dealing with previously existing bloodlines known to be harmonious.

Advantages of Inbreeding

As previously stated, it is line breeding earned to its highest degree. When superior animals are used, it is the most powerful and sure way known of making the most of their excellence and perpetuating it. It is the method by which the highest possible percentage of the blood of an exceptional dog, or of a particularly fortunate "nick", can be kept, fused into, and finally made to influence an entire line of descent. If continued, the outside blood disappears and the pedigree is quickly loaded to an almost unlimited extent by the blood of a single animal, or two at the most. In practice it is usually that of a sire. Inbreeding is not so much a matter of originating excellence as of holding and making the greatest use of it when it appears.

A large proportion of prepotent sires have been inbred or at least closely line bred. An inbred dog is, of course, enormously more prepotent than one who has outcross breeding. Its half of the ancestry having a great deal of identical blood is almost certain to dominate the offspring when mated to one of the opposite sex having an "open" pedigree. (An "open" pedigree is one in which there does not appear the name of any one dog more than once in perhaps several generations.) Inbreeding is therefore recognized as the most influential of all breeding plans or systems, supplying the simplest of all pedigrees—an advantage when we recognize the laws of inheritance. It is all that line breeding is and more. When using either system it must again be cautioned that careful SELECTION must continually be made, both as to physical compensation and vigor and fertility. In conclusion on the matter of the advantages of inbreeding, I will repeat: No other method of breeding equals this for intensifying bloodlines, making the best use of exceptional individuals, and in building a strain within a breed.

Disadvantages of Inbreeding

Although the doubling up and intensifying of characteristics by this method of breeding insures results that are more probable than possible and, if continued long enough, are a certainty, it works the same for one trait as another, both good and bad. It affects all characteristics of the animals involved. That is why, unless a breeder knows a good individual of his breed when he sees one, or possesses the right stock to start with, inbreeding can bring disaster. On the other hand, when the opposite is true, the most strikingly successful results can be obtained. Examples of success are many, but so can one name many failures amongst those who have dropped out of the "game" and whose "strains" vanished or are disappearing.

Inbreeding Not Necessarily Disastrous

Undeniably, no form of breeding has so many who decry it, most of them entirely ignorant on the subject. They claim it causes lack of vigor, size and fertility, and a multitude of such instances could certainly be listed. However, if what has been written here, and been proven by innumerable tests and examples, has any meaning at all, it is that ANY characteristic can be bred up or down, strengthened or weakened, by this method of breeding. Some of what we know about the results of inbreeding in animals comes from the scattered and irregularly reported experiences of breeders. It is difficult to be at all sure that the evidence against inbreeding came from using animals who were typical of their breed and should have been inbred upon at the outset. There is also the question of whether one hears of the usual effects of such breedings or only of the exceptionally bad ones. Anything undesirable which does appear is apt to be blamed on inbreeding, in spite of the fact that equally bad results often occur when no inbreeding has been done. There is usually no way of making comparisons, that is, with non-inbred animals kept under the same conditions, fed and reared in the same way.

Since it is universally agreed by all breeders and geneticists that ANY characteristic can be bred up or down, strengthened or weakened, by inbreeding (providing rigid selection is followed), why then this claim that it will bring about a loss of size, vigor and fertility? Are there some inherent traits, which come from close breeding, or is it merely that lack of vigor and fertility are commonly possessed characteristics and frequently show up? Many think it is the latter. There are so many examples of great vigor and fertility in inbred individuals, and of family lines, and even in whole species of plants and animals, as to obviate all fear of inevitable weaknesses from close breeding, but it doesn’t take much investigation to indicate to us that there is lurking weakness and infertility everywhere. It is particularly evident in humans and in domesticated animals. A large number of animals, and an apparently larger number of plants, are relatively weak and easily succumb to disease. In nature the strongest live and beget offspring, whereas the weaklings die. In breeding animals we are liable to select largely for show or utility type, yes, even for color, ignoring, or trusting to luck, as to vigor and fertility. Is it any wonder then that these traits have crept upon us until they of ten present a strong argument against inbreeding, although they also appear amongst entirely outcross bred dogs?

When we SELECT for vigor and fertility, as well as for other attributes, there will be less talk about the evils of inbreeding. In the meantime we shall hear about it mostly where vitality and fertility were low in the stock inbred upon. Because both of these are requisites — one to insure life and the other for reproduction—they should be possessed in a high degree by the dogs one intends to inbreed upon.

Charles Darwin learned from hundreds of experimental tests with both plant and animal life that crossbreeding, or "out crossing" as we speak of it in dog breeding, often increases vigor and fertility. He also found that this was not true in all individuals, or in all species, even those most sensitive to inbreeding. His experiments showed that sometimes the opposite (weakness and infertility) occurred and he could not solve the mystery of the cause. Much of this "mystery" for which no explanation could then be offered has been largely dispelled by modern knowledge of heredity. It would necessitate writing at great length were I to describe even a few of his, and many other scientists’, experiments, as well as involve us in complicated scientific terms. This I will refrain from doing, to keep my treatise as understandable as possible to the average reader, since I am not writing for experienced dog breeders or students of genetics. For them this article is elementary, with nothing supplied that they do not already know.

Recapitulation

To those for whom it is written, however, a summation of the total effects of inbreeding, and to a modified degree that of line breeding, follows.

All characteristics both good and bad exist in various degrees in different dogs. One wishes in his matings to secure and retain the desirable characteristics, and it is easily demonstrable that this can best be accomplished by inbreeding and, to a lesser degree, by line breeding. It is also easy to show that, by using the same methods of breeding, the lowest intensity of undesirable characteristics is attainable. Results are entirely dependent upon SELECTION, remembering that
"Physical compensation is the foundation rock upon which all enduring worth must be built".

Inbred - Father/Daughter, Mother/Son, Full brother/Sister.

Linebreeding - As long as the common ancestors are within the first 3 generations but in saying that the degree would depend on how many times the common ancestor/line appears in those 3 generations.

Outcross - With our breeding we class anything with no common ancestors within the first 3 generations as an outcross.
chrys
chrys

Messages : 336
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Breeding Terms explained Empty Re: Breeding Terms explained

Message par chrys le Jeu 24 Avr - 7:06

Traduction en cours Smile
chrys
chrys

Messages : 336
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Breeding Terms explained Empty Re: Breeding Terms explained

Message par chrys le Jeu 24 Avr - 7:14

Conditions d'élevage expliqué





Chaque fois que deux ou trois amateurs de chiens se réunissent, il est presque sûr d'être parler de la lignée d'élevage. Le terme peut être utilisé sans l'un d'eux ayant une réelle compréhension de ce que cela signifie. Il semble y avoir beaucoup de confusion, dans l'esprit même des éleveurs de chiens expérimentés, sur la signification réelle des termes de consanguinité et reproduction en ligne et comment les différencier. Le premier objectif de cet article sera donc de tenter d'expliquer, aussi simplement que possible, ces deux modes de reproduction, ainsi que la raison pour laquelle ils sont utilisés et ce qu'ils devraient être d'eux. En couvrant ces types de reproduction, le sujet de pollinisation croisée doit nécessairement entrer dans le tableau. Nous devons savoir exactement ce que nous voulons dire quand nous parlons de la consanguinité, la lignée d'élevage et le passage à. Quelques éleveurs ont une conception claire de là où l'on sort de l'autre commence.

Avant de fournir un plus grand caractère définitif de ce que l'on entend par ces systèmes d'élevage, les brèves explications qui suivent sont donnés. Dans le sens le plus large, ils contiennent l'essentiel de l'ensemble du sujet.

élevage de ligne est accouplement d'animaux qui sont étroitement liées à la même ancêtre, de préférence dont le type on souhaite obtenir dans la descendance. En d'autres termes, il est réalisé en utilisant des chiens pour les parents qui sont étroitement liées à cet ancêtre, mais sont peu, voire pas du tout, liés les uns aux autres par le biais d'autres ancêtres. Ils sont, en effet, élevés en ligne de cet ancêtre commun. Quand un éleveur affirme que son chien est élevé ligne, un immédiatement des questions, "Line élevé pour quoi?" Comme nous le verrons plus tard, la réponse à cette question nous permet d'évaluer un peu la sagesse d'avoir utilisé ce type d'élevage dans ce cas.

Consanguinité implique une relation plus étroite entre la paire d'accouplement de ne lignée d'élevage. Au lieu de la participation des deuxième, troisième ou plus lointaines générations, il est généralement convenu d'avoir à faire avec seulement quatre relations-fils à la mère, le père de la fille, le frère à la sœur, demi-frère de la demi-soeur (les deux ayant le même père et différents darns, ou la même dame et différents taureaux). Il convient de rappeler que lors de l'accouplement de la descendance de deux portées, chacun ayant les mêmes parents (de croisements répétés, par exemple), on est accouplement frères et sœurs de sang complet. Cela aussi est la consanguinité.

Elevage de famille

Il n'ya pas de concours complet d'opinion parmi les éleveurs de l'endroit où la lignée d'élevage prend le relais de la consanguinité, puisque le premier est seulement une modification de ce dernier. Nous constatons que les deux termes sont utilisés de façon assez imprécise, que plusieurs rapports intermédiaires qui sont étiquetés consanguinité b ~ certains, reproduction en ligne par d'autres. Il est difficile de faire une définition incontestable des deux termes, si en effet pas impossible. Il ne serait que source de confusion si nous avons ici ce que certains éleveurs considèrent être la consanguinité, d'autres s'alignent élevage, comme l'accouplement d'un chien à un demi-frère ou demi-sœur d'un des parents. Il ya plusieurs autres ces accouplements relation étroitement associés sur lesquels il existe des différences similaires de l'opinion. Toutefois, dans le sens le plus large et le plus communément admis de la reproduction de la ligne et la consanguinité, des explications ont été données ci-dessus.

Le lecteur doit comprendre que il ya une zone de reproduction entre animaux interdépendants qui n'est pas entièrement couverts par les termes «consanguinité» et «élevage de ligne" tel que défini ici. Pour ce type d'élevage que j'ai depuis des années a utilisé le terme "élevage familial", qui, au meilleur de ma connaissance, je me suis originaire. Depuis "élevage familial" est simplement une extension de deux consanguinité et reproduction en ligne, ce que j'ai à dire au sujet de ceux-ci s'applique dans une certaine mesure, bien sûr, à l'élevage de la famille.

Pourquoi consanguines ou Ligne de race?

S'il est important de comprendre qu'il ya des différences dans la sélection des chiens d'accouplement en utilisant les systèmes de la consanguinité et la lignée d'élevage, il est de loin plus de valeur à savoir pourquoi ces types d'élevage sont souvent utilisés; pourquoi ils sont utilisés par presque tous les éleveurs de succès d'une variété d'animaux et de ce que les résultats sont susceptibles d'être, à la fois bon et mauvais. Nous allons poursuivre ce sujet maintenant.

Le but de la sélection à la fois en ligne et la consanguinité est d'apporter une amélioration de la race pour obtenir le meilleur qui est possible sur ceux accouplements et de mettre à niveau ses actions. L'expérience a montré que si plus de la simple multiplication il sera tenu compte, et aucun résultat arrière et durables vers l'amélioration de la race doivent être obtenus, un éleveur doit utiliser un système de reproduction en ligne, qui combine non seulement des animaux très semblables dans leurs caractéristiques, mais se rétrécit le pedigree de quelques lignes étroitement liés de la descente. Cette «purifie» le pedigree rapidement et permet un éleveur de contrôler, dans une certaine mesure, toutes les caractéristiques. Il décourage la variabilité et le réduit à un minimum.

Avantage

Les résultats obtenus par ce système de reproduction peuvent plus certainement prédit que l'éleveur moyen réalise. Rares sont les amateurs de chiens qui font plus de compagnon chienne à chien en quête de résultats qui a aucune raison scientifique d'attendre. Quand par chance une ou deux au-dessus descendance moyenne ne semble, ils n'ont rien derrière eux sur lesquels fonder un espoir qu'ils passeront sur ​​leurs traits désirables. D'autre part, lorsque cette descendance supérieure sont produits par la lignée d'élevage, et l'amélioration est représentée, elle est soutenue par l'influence héréditaire la plus puissante pouvant être obtenu en raison de la simplicité et la force de l'ascendance. Si la sélection de cette ascendance a été bonne, le "tire" sont tous dans le même sens. Les dossiers de toutes les races montrent les résultats salutaires prononcées qui sont venus de l'élevage judicieux de ligne.

Inconvénients

Sélection par les seuls pedigrees, sans considération accordée aux traits physiques de la paire d'accouplement, est le principal danger de ce système d'élevage. L'auteur peut indiquer dans les quelques mots suivants le conseil le plus important pour ceux qui voudraient tenter l'élevage ligne: compensation physique est la pierre de fondation sur laquelle tout vaut durable doit être construite. Une ligne pedigree race est utile ou dangereux en proportion exacte que les individus ont été sélectionnés. élevage de ligne ne remplace pas la sélection mais, au contraire, exige le choix le plus discriminant dans la ligne. Si l'éleveur choisit par pedigree, et sans tenir compte de la compensation physique, chiens sans aucun doute des défauts notables se traduira, et donc la lignée d'élevage assurera l'échec rapide cachait plus sûrement que sera tout autre système connu de reproduction - Aucun autre plan d'élevage n'a jamais entraîné les bons résultats de la sélection de ligne, et aucun autre système ne sera jamais si puissant dans la production de toujours de bons animaux, et cela avec la plus grande année de certitude après année. La principale exigence est de ne pas abandonner la sélection individuelle. Un pedigree est un gage de lignées, un record du sang des ancêtres dans lequel les établissements d'élevage et la sélection peuvent, en toute confiance, être limitées. Le mot «captives» est utilisé à bon escient pour, après la ligne élevage est pratiqué depuis quelques générations, le résultat final est le développement de ce qui est en effet une race-une race pure dans une race, pour ainsi dire. Lorsque cela s'est produit, toute tentative d'introduire du sang "froid" (que des chiens indépendants d'autres souches) est susceptible d'entraîner des sanctions de l'hybridation. Le départ de la ligne élevage est une sorte de "passage" à un faible degré, lorsque le sang des animaux élevés ligne s'intensifie assument tous les attributs d'une souche distincte, qui en vérité, ils sont, et ils seront probablement se comporter en tant que tel pendant une longue période.

En disant que la ligne chiens de race ont tendance à devenir comme des animaux de race, ou des souches au sein de leurs races, et que leur descendance d'une union avec des animaux non apparentés sont comme les hybrides, je ne veux pas dire que ces élevages ne doivent jamais être prises, ou que les résultats seraient comme l'élevage dans une race tout à fait différente de chiens. Alors que dans certaines souches de l'élevage de la ligne des animaux et la consanguinité ont été intensifiés à un point où un cheptel seraient pratiquement une race de leur propre, je ne connais pas personnellement d'une telle aujourd'hui la famille dans n'importe quelle race de chiens. Cependant, il ya eu des tensions développées dans certaines races à un point où leur sang est devenu si dominant qu'il ne cédera pas pour plusieurs générations à une fusion perceptible lorsque sur croisées, les caractéristiques de la mère de race consanguine ou ligne toujours apparaître. Ceci est, bien entendu, être prévu.

Dans le jeu de chien ceux qui critiquent le système de ligne de reproduction sont plus nombreux que ses partisans loin. Cela est vrai pour plusieurs raisons. Il ya un afflux continuel de débutants dans l'élevage de chiens, des gens qui n'ont jamais accouplés un animal à l'autre, ou faites une étude sur le sujet. Dans leur ignorance, ils croient que l'accouplement de deux chiens avec "pedigrees", surtout si les deux sont gagnants, ou mieux vétérinaire, "Champions", est tout ce qu'il ya à faire. Ensuite, il ya une multitude d'éleveurs qui refusent de prendre le temps de faire une étude de la génétique, qui ne veulent que d'élever des chiens pour vendre et gagner de l'argent, et ceux-ci n'ont aucun intérêt dans l'amélioration de la race par des années d'effort prévu. Encore une fois, nous avons les éleveurs hit-or-miss qui espèrent pour la chance qui frappe parfois novices qui, par pur hasard viennent avec un réel "topper" ou deux. Dans la liste des adversaires de l'élevage fermé-up, il ne faut pas omettre de mentionner les propriétaires de chiens de goujon, avides de frais de saillie.

Heureusement, il existe dans presque tous les races de chiens très rares amateurs intention à produire systématiquement des chiens de qualité supérieure à la moyenne de la race. Beaucoup d'entre eux savent que la façon la plus rapide et la plus sûre à faire est de la lignée d'élevage.

Consanguinité

Parce que la lignée d'élevage est plus généralement pratiquée que c'est la consanguinité, j'ai plus sur l'ancien habité jusqu'ici dans cet article. La différence dans le degré de parenté de paires d'accouplement, comme généralement reconnus par les éleveurs, a cependant été expliqué. Il pourrait être bien maintenant d'aller plus avant la question de la consanguinité. Ceci est "l'élevage dans et en" et est la lignée d'élevage réalisée à ses limites. Il possède tous les avantages et les inconvénients de la lignée d'élevage de leur degré réalisable maximum. L'élevage d'une fille à son père donne naissance à la progéniture des trois quarts des lignées dont ceux du père, une pratique qui, si elle se poursuit, pourrait bientôt entraîner dans la descendance avec mais une ligne d'ascendance, éliminant pratiquement le sang de la mère d'origine. Cette forme de reproduction est pratiquée lorsque l'on souhaite obtenir tout ce qui est possible de le sang du père.

D'autre part, quand un barrage est élevé à son fils ou fils successivement, il augmente le sang de la mère. Ce formulaire est pratiquée lorsque ce sont les lignées du barrage on souhaite préserver et renforcer. Chaque système peut, bien sûr, être approchée par l'utilisation d'une petite-fille ou petit-fils.

L'élevage ensemble de frère et sœur est la consanguinité qui préserve les lignées à la fois père et la mère dans des proportions égales. Il est inférieur à l'une des autres comme un moyen de renforcer auparavant lignées existantes, mais elle est librement utilisée lorsque la combinaison du père et de la mère (du frère et sœur) s'est avéré un succès exceptionnel, la mise en presque un nouveau type. Il dispose de tous les dangers des deux autres types de consanguinité, et dans une plus grande mesure parce que nous n'avons aucune connaissance de ce que la nouvelle combinaison va produire, alors que dans le renforcement de la pro-portion d'une ligne d'ascendance sur l'autre, soit que du père ou de la mère, nous avons affaire à des lignées déjà existantes connues pour être harmonieuse. .


.

Avantages de consanguinité

Comme indiqué précédemment, il est la reproduction de la ligne gagné à son plus haut degré. Lorsque les animaux supérieurs sont utilisés, il est le moyen le plus puissant et sûr connu de tirer le meilleur parti de leur excellence et de la perpétuer. Il s'agit de la méthode par laquelle le pourcentage le plus élevé possible du sang d'un chien exceptionnel, ou d'un particulier chance "nick", peuvent être conservés, fusionnés en, et finalement fait d'influencer toute une ligne de descente. Si continué, le sang à l'extérieur disparaît et le pedigree est rapidement chargé dans une mesure presque illimitée par le sang d'un seul animal, ou deux tout au plus. En pratique, il est généralement celle d'un père. Consanguinité n'est pas tant une question de provenance excellence de l'exploitation et qui utilise le plus de lui quand il apparaît.

Une grande partie des taureaux PREPOTENT ont été consanguines ou au moins étroitement ligne élevés. Un chien consanguine est, bien sûr, énormément plus prepotent que celui qui a la reproduction retrempe. Sa moitié de la descendance ayant beaucoup de sang identique est presque certain de dominer la progéniture lorsqu'ils sont accouplés à un de l'autre sexe ayant un pedigree "ouvert". (Un pedigree "ouvert" est celui dans lequel il ne semble pas le nom de tout un chien plus d'une fois peut-être dans plusieurs générations.) Consanguinité est donc reconnu comme le plus influent de tous les plans ou les systèmes reproducteurs, en fournissant le plus simple de tous les pedigrees -un avantage lorsque nous reconnaissons les lois de l'hérédité. Il est tout ce qui est en ligne élevage et plus. Lors de l'utilisation du système doit être de nouveau mis en garde que la sélection minutieuse doit continuellement être faite, tant à l'indemnisation physique et la vigueur et la fertilité. En conclusion sur la question des avantages de la consanguinité, je vais le répéter: Aucune autre méthode de reproduction est égale à ce pour intensifier lignées, faisant le meilleur usage des personnes exceptionnelles, et dans la construction d'une souche dans une race.

Inconvénients de la consanguinité

Bien que le doublement et l'intensification des caractéristiques de cette méthode de reproduction assure des résultats qui sont plus probables que possible et, si elle se poursuit assez longtemps, sont une certitude, il fonctionne de la même pour un trait comme un autre, à la fois bon et mauvais. Elle affecte toutes les caractéristiques des animaux concernés. C'est pourquoi, à moins d'un éleveur connaît un bon individu de sa race quand il en voit un, ou possède le bon stock au début, la consanguinité peut mener à une catastrophe. D'autre part, lorsque le contraire est vrai, les résultats les plus saisissante avec succès peuvent être obtenus. Des exemples de réussite sont nombreux, mais de façon peut-on le nom de nombreux échecs parmi ceux qui ont abandonné le "jeu" et dont "souches" disparu ou disparaissent.

Consanguinité pas nécessairement désastreuse

Indéniablement, aucune forme de reproduction a tellement qui dénoncent, la plupart d'entre eux tout à fait ignorants sur le sujet. Ils affirment qu'il provoque un manque de vigueur, de la taille et de la fertilité, et une multitude de tels cas pourrait certainement être répertorié. Cependant, si ce qui a été écrit ici, et prouvé par d'innombrables tests et d'exemples, a un sens quelconque, c'est que n'importe quel caractéristique peut être élevé ou bas, renforcée ou affaiblie par cette méthode de reproduction. Une partie de ce que nous savons sur les résultats de la consanguinité chez les animaux provient des expériences dispersées et irrégulièrement signalés des éleveurs. Il est difficile d'être sûr du tout que les preuves contre la consanguinité est venue de l'utilisation des animaux qui étaient typiques de leur race et aurait dû être inbred au point de départ. Il ya aussi la question de savoir si l'on entend des effets habituels de ces élevages ou seulement exceptionnellement mauvaises. Tout ce qui ne semble pas souhaitable est susceptible d'être imputé à la consanguinité, en dépit du fait qu'il est tout aussi mauvais résultats se produisent souvent en l'absence de consanguinité a été fait. Il est pratiquement impossible de faire des comparaisons, c'est avec des animaux non-consanguines maintenu dans les mêmes conditions, nourris et élevés de la même manière.

Comme il est universellement reconnu par tous les éleveurs et les généticiens que toute caractéristique peut être élevé ou bas, renforcée ou affaiblie, par consanguinité (offrant une sélection rigoureuse est suivie), pourquoi alors cette revendication qu'il entraînera une perte de taille, la vigueur et la fertilité? Y at-il des traits inhérents, issus de près de reproduction, ou est-ce simplement que le manque de vigueur et la fécondité sont couramment possédait des caractéristiques et souvent se présentent? Beaucoup pensent qu'il est le dernier. Il ya tellement de nombreux exemples d'une grande vigueur et la fécondité dans les individus consanguins, et de lignes de la famille, et même des espèces entières de plantes et d'animaux, de manière à prévenir toute crainte de faiblesses inévitables de près la reproduction, mais il ne prend pas beaucoup de recherches à nous indiquent qu'il se cache la faiblesse et l'infertilité partout. Il est particulièrement évident chez les humains et chez les animaux domestiques. Un grand nombre d'animaux, et un nombre apparemment plus grande des plantes, sont relativement faibles et facilement succombent à la maladie. Dans la nature, la descendance la plus forte en direct et engendrer, alors que les mauviettes mourir. Chez les animaux d'élevage, nous sommes responsables pour sélectionner largement pour le spectacle ou le type de service, oui, même pour la couleur, ignorant, ou faire confiance à la chance, à la vigueur et la fertilité. Faut-il s'étonner alors que ces traits se sont glissées sur nous jusqu'à ce qu'ils dix présente un fort argument contre la consanguinité, même si elles apparaissent également chez les chiens tout retrempe élevés?

Lorsque nous sélectionnons pour la vigueur et la fertilité, ainsi que pour d'autres attributs, il y aura moins de discours sur les méfaits de la consanguinité. En attendant, nous allons entendre parler la plupart du temps où la vitalité et la fertilité étaient faibles dans le stock consanguin sur. Parce que les deux sont requis - un pour assurer la vie et l'autre pour la reproduction, ils doivent être possédé à un haut degré par les chiens on entend faire de la consanguinité sur.

Charles Darwin a appris des centaines de tests expérimentaux avec la vie à la fois végétale et animale que croisement, ou "passage de« comme nous en parlons dans l'élevage de chiens, augmente souvent la vigueur et la fertilité. Il a également constaté que ce n'était pas vrai dans tous les individus, ou dans toutes les espèces, même les plus sensibles à la consanguinité. Ses expériences ont montré que parfois le contraire (faiblesse et l'infertilité) ont eu lieu et il ne pouvait pas résoudre le mystère de la cause. Une grande partie de ce "mystère" pour lequel aucune explication pourrait alors être proposé a été largement dissipées par les connaissances modernes de l'hérédité. Il nécessiterait écris longuement si je décris même un peu de son, et de nombreux autres scientifiques ", des expériences, ainsi que nous impliquer en termes scientifiques compliqués. Ce que je m'abstiendrai de le faire, de garder mon traité aussi compréhensible que possible pour le lecteur moyen, car je n'écris pas pour les éleveurs de chiens expérimentés ou des étudiants de la génétique. Pour eux, cet article est élémentaire, avec rien fournis qu'ils ne savent pas déjà.

Récapitulation

Pour ceux pour qui il est écrit, cependant, une somme de l'ensemble des effets de la consanguinité, et à un degré modifié que de la lignée d'élevage, suit.

Toutes les caractéristiques à la fois bon et mauvais existent à des degrés divers dans les différents chiens. On souhaite dans ses croisements pour obtenir et conserver les caractéristiques souhaitables, et il est facilement démontrable que cela peut être mieux assuré par la consanguinité et, dans une moindre mesure, par la lignée d'élevage. Il est également facile de montrer que, en utilisant les mêmes méthodes d'élevage, la plus faible intensité de caractéristiques indésirables est réalisable. Résultats dépendent entièrement SELECTION, rappelant que
"Compensation physique est la pierre de fondation sur laquelle tout vaut durable doit être construite". .


.

Consanguine - père / fille, mère / fils, plein frère / soeur.

Consanguinité - Tant que les ancêtres communs sont dans les 3 premières générations, mais en disant que le degré dépendra de combien de fois l'ancêtre / ligne commune apparaît dans ces trois générations.

Croisement - Avec notre tout de classe nous de reproduction sans ancêtres communs dans les trois premières générations comme une retrempe.
chrys
chrys

Messages : 336
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Breeding Terms explained Empty Re: Breeding Terms explained

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum