STAFFORD CLUB DE FRANCE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
L’ORÉAL PARIS Men Expert – Lot Gel ...
Voir le deal
6.99 €

Tommy Dix of Chester

Aller en bas

Tommy Dix of Chester  Empty Tommy Dix of Chester

Message par chrys le Ven 20 Juin - 7:26

Tommy Dix of Chester is equally well known in the rings of boxing and show dogs, as regular Bugle readers will be well aware.

He is a great supporter of amateur and professional boxing on Merseyside, in the Black Country, and over the water in Ireland. He is also a Staffordshire Bull Terrier man through and through - and ranking amongst his best buddies in both these sporting spheres is a Wulfrunian of the first water, whom Tommy has been itching to pay a tribute to in our columns, for a good while.
We let him take up the story, as follows...
“A few weeks ago I was speaking to the Editor and a name cropped up. The Editor asked me a few questions about the subject of this article, and I told him the man was like his dogs, 100% pure Kosher, a man to walk the line with, and a man that did not know what the word quit meant, it was neither in his vocabulary or dictionary.
In many ways, life can seem so unfair, some never seem to get the credit they deserve. This happens in all aspects of life. I have been involved in boxing all my life and have taken pleasure in my involvement. It’s been an honour, and still is, to be involved with John and Steven Hyland, Billy Moran and Neil Munro of Munro/Hyland Bros. Promotions.
The wonderful feeling I had when Tony Dodson won the British title and made arrangements for me to be photographed with him with his Lonsdale belt, knowing Tony and his family had not forgotten me - he never forgot his roots. The moment Shea Neary gave me the gloves he won his world title with and signed a print saying ‘To Tommy Dix, the man who gave me my name’.
Or when Mike Brodie came to our Staffordshire Bull Terrier club show with his British, Commonwealth & European belts.
These are young men who achieved so much but they took time out to come and have the craic and mingle with the people at our dog show. I could go on but I am using this as an example. These men in the hardest game of all still had humility and class.
People remarked what wonderful men they were and what manners they have. I can also add, the above friends have always been dignified and courteous in victory and defeat.
If one man associated with 'Staffords' can walk the walk and talk the talk with the likes of those mentioned above, it’s the Black Country man supreme, the incomparable Harry Rogers.
Like myself, Harry was involved in boxing and participated at a very high level. He was born in humble circumstances in Brickiln Street, Wolverhampton, on 13.11.1926, though his army pay book shows an earlier date. Could it be that this stalwart of the breed altered his D.O.B. to heed his country’s call?
Harry saw action in Burma, Pakistan, India and Korea, plus doing his stint in other trouble spots around the world. He is immensely proud of being a South Staffordshire Regiment man, as well as doing service in the Parachute Regiment. He was due to go to Arnhem but for an injury during training.
During his time in the army Harry naturally pursued his boxing. He boxed for his regiment and also had many bouts in the Far East. During his stint there he gave a couple of exhibitions with the great Freddie Mills. I had heard of this before I asked Harry, as, during an evening in Liverpool, I was in the company of Merseyside’s Mr Boxing - Jack Tansey. Jack was one of the foremost amateurs during the pre and post war period. Jack had also sparred with Freddie Mills. During a conversation, Jack said, “I never met the man, but Freddie said he’d given an exhibition with a man called Rogers, who would give anyone trouble. He was an awkward southpaw”.
From people in Northern Ireland, another of Harry’s postings, I found out that on quite a few occasions he supplemented his army pay by taking the odd pro bout.
We are talking about a different era, an era of the horse hair gloves, of rules being bent a little. Remember the boxing booths were still doing the rounds.
How many actual bouts Harry took part in I don’t think even Harry would know. Many such as Harry, in any sport, had the best years of youth and manhood taken away from them. How many of the youth of Britain never had the chance of reaching their sporting potential because of what happened between 1939-1945, when they would have been at their peak?
One thing I do know about the people of that era is this - they were true sportsmen and women. I went to football matches as a boy and saw them cheer the opposition’s good moves. I was taken to boxing shows and the opposition would give a great ovation to the visiting boxer. Those people also liked fair play and would voice their opinion.
A big aspect of Harry’s life of course is his Staffordshire Bull Terriers. Harry’s in the unique position of knowing Staffords pre war and today, 78 years later. It was said when he was born, the Stafford bitch in the house had a litter of pups, and Harry, at a day or two old, was put with the bitch and pups to see what her reaction was! So if anyone was a born Stafford man it is Harry Rogers.
During my time in Staffords I have met and conversed with many great men of the past, my great friend Len Pearce, Ken Bailey, Alf Tittle, George Walton, Arthur Baxter, George Ahern, Bill Hodkinson and the great Nap Cairns. If you asked me how Harry stood alongside such a galaxy I would say, “No problem, he’s like a cross between the homespun philosophy of Bill Hodkinson and Nap Cairns”.
For all his involvement in the breed he loves, Harry has done very little judging. He has only judged one breed show and that was in Cork in Eire where he drew a great entry and people wrote of his knowledge and expertise. Harry has never bred a champion who gained a title in England, though he’s bred Staffords that have gained the honour overseas. Yet I and others believe this could be so different. Showing a dog can be an expensive pastime. Maybe that’s why bad sportsmanship comes to the fore. Take Crufts this year, when the judge Harry Coble was subjected to some verbal abuse. Situations like that are uncalled for, especially when you know the man to be as honest as the day is long. There is a similarity between Harry Coble and Harry Rogers. Both are real Stafford men and gentlemen also. Both have given excellent puppies to people to give them a good start in the breed.
Maybe that’s one of the reasons why Harry has never bred a champion under English K.C. rules, he has given some of his finest stock away. Harry must have given as many pups away as he’s sold. With Harry it’s always this - it’s the dog’s home that matters. Harry’s old adage is this, “I can’t promise a champ but I can promise you a true Stafford”.
You won’t find Harry Rogers’ name up in lights, you won’t find Harry Rogers creeping and conniving for judging jobs like some so-called experts. What you will find is one honest man, one great pal and a man whose knowledge of the breed would take some beating. A man who is greatly respected in the travelling community in Ireland. This man has no peers.
This was brought home to me when Peter Delany and his sister, whose father was the late, greatly esteemed Willie Delany, asked me if I had ever come across a man called Rogers. I had with me some photos. One was of Harry, and Peter recognised him and said that his father said the man Rogers knew his dogs. I then showed Peter a photo of Jimmy Coughlin who had won 5 All Ireland titles and Peter had boxed him twice and won once. We laughed when I told him that Jimmy went for his 6th, and was beaten by Barry McGuigan.
Yes, it’s always worth some young starter in the breed to take time out at a show, they might just bump into Harry Rogers. He is still as sharp as a tack and has an I.Q. of 148, and is a member of Mensa.
Maybe some of the bad sportsmen and poor losers could do well by taking a leaf out of Harry Rogers’ book. Here is a man of knowledge and integrity who will accept a judge’s decision with dignity and grace. A man who most probably has forgotten more than they’ll ever know. A man who is one of our true gentlemen, a man who is respected not just in boxing circles and dog circles but also people of his community.
Many times when I have visited Harry I have been present when neighbours of different creeds have found their way to his house for advice.
It’s been an honour and pleasure to have him as a friend and what a friend. This article from my humble pen can never do justice to the magnitude of the man.
I enclose a poem from Mr Steve Coyne from County Kildare. Steve is a very well respected gentleman in the sporting fraternity. Harry heard Steve’s daughter Michelle wanted a Stafford bitch and promptly sent one over, hence the poem.
chrys
chrys

Messages : 336
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Tommy Dix of Chester  Empty Re: Tommy Dix of Chester

Message par chrys le Ven 20 Juin - 7:27

Traduction Google


Tommy Dix de Chester est également bien connu dans les anneaux de boxe et les chiens d'exposition, comme lecteurs réguliers Bugle seront bien conscients.

Il est un grand partisan de la boxe amateur et professionnelle dans le Merseyside, dans le Pays Noir, et sur l'eau en Irlande. Il est aussi un homme Staffordshire Bull Terrier travers et à travers - et le classement parmi ses meilleurs amis dans ces deux sphères sportives est un Wulfrunian de la première eau, dont Tommy a eu envie de rendre hommage à nos colonnes, pour un bon moment.
Nous l'avons laissé prendre le récit, comme suit ...
«Il ya quelques semaines, je parlais de l'éditeur et un nom surgi. L'éditeur m'a posé quelques questions sur le sujet de cet article, et je lui ai dit que l'homme était comme ses chiens, 100% casher pur, un homme de marcher sur la ligne avec, et un homme qui ne sait pas ce que le mot signifiait quitter , il n'était ni dans son vocabulaire ou dictionnaire.
À bien des égards, la vie peut sembler injuste, certains semblent ne jamais obtenir le crédit qu'ils méritent. Cela se produit dans tous les aspects de la vie. J'ai été impliqué dans la boxe toute ma vie et j'ai pris plaisir à ma participation. Il a été un honneur, et est toujours, d'être impliqué avec John et Steven Hyland, Billy Moran et Neil Munro de Munro / Hyland Bros Promotions.
Le merveilleux sentiment que j'ai eu lorsque Tony Dodson a remporté le titre britannique et a pris des dispositions pour moi d'être photographiés avec lui avec sa ceinture Lonsdale, sachant Tony et sa famille ne m'avait pas oublié - il n'a jamais oublié ses racines. Le moment Shea Neary m'a donné les gants, il a remporté son titre mondial avec et signé une impression en disant «Pour Tommy Dix, l'homme qui m'a donné mon nom.
Ou quand Mike Brodie est venu à notre club spectacle Staffordshire Bull Terrier avec ses ceintures britannique, du Commonwealth et européennes.
Ce sont des jeunes hommes qui ont accompli beaucoup, mais ils ont pris le temps de venir et avoir le craic et se mêler avec les gens de notre exposition canine. Je pourrais continuer, mais je suis en utilisant cet exemple. Ces hommes dans le jeu plus difficile de tous avaient encore l'humilité et de la classe.
Les gens ont remarqué que les hommes merveilleux qu'ils étaient et ce qu'ils ont mœurs. Je peux aussi ajouter, les amis ci-dessus ont toujours été digne et courtois dans la victoire et la défaite.
Si un homme associé à «Stafford» peut marcher sur la promenade et parler pour parler avec les goûts de ceux mentionnés ci-dessus, c'est l'homme noir Pays suprême, l'incomparable Harry Rogers.
Comme moi, Harry a été impliqué dans la boxe et a participé à un très haut niveau. Il est né dans des circonstances humbles dans Brickiln Street, Wolverhampton, sur 13/11/1926, si son livre de paie de l'armée montre une date antérieure. Se pourrait-il que ce pilier de la race a changé sa date de naissance à répondre à l'appel de son pays?
Harry a vu l'action en Birmanie, le Pakistan, l'Inde et la Corée, ainsi que faire de son passage dans d'autres points chauds dans le monde entier. Il est très fier d'être un homme South Staffordshire Regiment, ainsi que de faire le service dans le régiment de parachutistes. Il devait se rendre à Arnhem, mais pour une blessure pendant l'entraînement.
Pendant son temps dans l'armée Harry naturellement poursuivi sa boxe. Il en boîte pour son régiment et a également eu beaucoup de combats dans l'Extrême-Orient. Au cours de son séjour, il a donné quelques expositions avec le grand Freddie Mills. J'avais entendu parler de cela avant j'ai demandé à Harry, que, lors d'une soirée à Liverpool, j'étais en compagnie de M. boxe Merseyside - Jack Tansey. Jack était l'un des plus grands amateurs au cours de la pré et la période d'après-guerre. Jack avait également affrontées avec Freddie Mills. Pendant une conversation, dit Jack, «Je n'ai jamais rencontré l'homme, mais Freddie a dit qu'il avait donné une exposition avec un homme appelé Rogers, qui poser problème à personne. Il était un gaucher maladroit ".
Des personnes en Irlande du Nord, un autre des messages de Harry, j'ai découvert que sur une très rares occasions, il a complété son salaire de l'armée en prenant le combat pro impair.
Nous parlons d'une autre époque, une époque des gants de crin de cheval, de règles étant pliés un peu. Rappelez-vous les cabines de boxe ont encore fait le tour.
Combien de matchs réels Harry a participé à je ne pense pas que même Harry savoir. Beaucoup, comme Harry, dans n'importe quel sport, ont eu les meilleures années de jeunesse et de virilité prises loin d'eux. Combien de jeunes de la Grande-Bretagne n'a jamais eu la chance d'atteindre leur potentiel sportif à cause de ce qui s'est passé entre 1939-1945, où ils auraient été à leur apogée?
Une chose que je sais sur les gens de cette époque est présent - ils étaient de vrais sportifs. Je suis allé à des matches de football comme un garçon et j'ai vu les applaudissent les bons coups de l'opposition. J'ai été emmené à des spectacles de boxe et l'opposition donnerais une grande ovation au boxeur visite. Ces gens ont aussi aimé le fair-play et seraient exprimer leur opinion.
Un aspect important de la vie de Harry est bien sûr ses Staffordshire Bull Terrier. Harry dans la position unique de savoir Staffords pré guerre et aujourd'hui, 78 années plus tard. On a dit quand il est né, la chienne Stafford dans la maison avait une portée de chiots, et Harry, à un ou deux jours, a été mis avec la chienne et chiots pour voir ce que sa réaction était! Donc, si quelqu'un était un homme né Stafford c'est Harry Rogers.
Pendant mon séjour à Stafford, j'ai rencontré et conversé avec beaucoup de grands hommes du passé, mon grand ami Len Pearce, Ken Bailey, Alf Tittle, George Walton, Arthur Baxter, George Ahern, le projet de loi Hodkinson et la grande Nap Cairns. Si vous me demandiez comment Harry se côté d'une telle galaxie je dirais, "Pas de problème, il est comme un croisement entre la philosophie du projet de loi de bure Hodkinson et Nap Cairns".
Pour toute son implication dans la race qu'il aime, Harry a fait très peu de jugement. Il a seulement jugé un spectacle de race et qui était à Cork en Irlande, où il a attiré une grande entrée et les gens a écrit de ses connaissances et de l'expertise. Harry n'a jamais engendré un champion qui a gagné un titre en Angleterre, mais il est élevé Staffords qui ont gagné l'honneur à l'étranger. Pourtant, moi et d'autres pense que cela pourrait être si différent. Affichage d'un chien peut être un passe-temps coûteux. Peut-être c'est pourquoi un bon esprit sportif vient à l'esprit. Prenez Crufts cette année, lorsque le juge Harry Coble a été soumis à une certaine violence verbale. De telles situations sont injustifiées, surtout quand on sait que l'homme soit aussi honnête que la journée est longue. Il ya une similitude entre Harry Coble et Harry Rogers. Les deux sont aussi de vrais hommes et Messieurs Stafford. Tous deux ont donné d'excellents chiots à des gens pour leur donner un bon départ dans la race.
Peut-être que c'est l'une des raisons pour lesquelles Harry n'a jamais élevés champion anglais sous KC règles, il a donné une partie de ses plus belles actions de suite. Harry doit avoir donné autant de chiots loin comme il l'a vendu. Avec Harry, il est toujours présent - c'est la maison du chien qui compte. Vieil adage de Harry est ce "je ne peux pas promettre un champion, mais je peux vous promettre une véritable Stafford".
Vous ne trouverez pas le nom de Harry Rogers dans les lumières, vous ne trouverez pas Harry Rogers rampante et de connivence pour juger emplois comme certains soi-disant experts. Ce que vous trouverez est un honnête homme, un grand ami et un homme dont la connaissance de la race prendrait quelques coups. Un homme qui est très respecté dans la communauté des voyageurs en Irlande. Cet homme n'a pas de pairs.
Cela a été ramené à la maison pour moi quand Peter Delany et sa sœur, dont le père était en retard, très estimés Willie Delany, m'a demandé si je n'avais jamais rencontré un homme appelé Rogers. J'avais avec moi quelques photos. L'un était de Harry, et Pierre lui reconnaît et dit que son père dit l'homme Rogers connaissait ses chiens. J'ai alors montré une photo de Peter Jimmy Coughlin qui avait remporté 5 titres Tous Irlande et Peter l'avait enfermé dans une boîte deux fois et gagné une fois. Nous avons ri quand je lui ai dit que Jimmy a pour sa 6ème, et a été battu par Barry McGuigan.
Oui, il est toujours utile un jeune démarreur de la race de prendre le temps lors d'un spectacle, ils pourraient bien tomber sur Harry Rogers. Il est toujours aussi tranchant comme un collant et a une I.Q. de 148, et est un membre de Mensa.
Peut-être quelques-unes des mauvaises sportifs et des perdants pauvres pourrait bien faire en prenant une feuille hors du livre de Harry Rogers. Voici un homme de connaissance et d'intégrité qui acceptera la décision d'un juge avec dignité et grâce. Un homme qui a probablement oublié plus qu'ils ne le sauras jamais. Un homme qui est l'un de nos vrais messieurs, un homme respecté non seulement dans les cercles de boxe et des cercles de chiens mais aussi des gens de sa communauté.
Plusieurs fois, lorsque j'ai visité Harry j'ai été présent lorsque les voisins de différentes confessions ont trouvé leur chemin vers sa maison pour obtenir des conseils.
Cela a été un honneur et un plaisir de l'avoir comme un ami et quel ami. Cet article de mon humble plume ne peut jamais rendre justice à la grandeur de l'homme.
Je joins un poème de M. Steve Coyne du comté de Kildare. Steve est un homme très respecté dans la fraternité sportive. Harry entendit la fille de Steve Michelle voulait une chienne Stafford et rapidement envoyé un cours, d'où le poème.








chrys
chrys

Messages : 336
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Tommy Dix of Chester  Empty Re: Tommy Dix of Chester

Message par Brian Gilbert le Mer 11 Mar - 11:20

Once met Tommy at the Downlands show, real character Very Happy
Brian Gilbert
Brian Gilbert

Messages : 109
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 49
Localisation : Aix en Provence

http://www.kosportingbulldogges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Tommy Dix of Chester  Empty Re: Tommy Dix of Chester

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum