STAFFORD CLUB DE FRANCE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble

Aller en bas

Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble Empty Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble

Message par chrys le Ven 30 Mai - 14:04

STAFFORDSHIRE BULL TERRIER
By PHIL DRABBLE

Like most of the worthwhile things in life, a good Stafford is not attained without effort on the part of his owner. If he is thoroughly trained and well exercised, no dog could possibly be a more delightful companion. On the other hand, an untrained, under-
exercised Stafford can do more mischief in a few moments than any dog I know.

This is easily understood when it is realised that Staffords have been bred for more than a century for the sole purpose of dog-fighting. When bull-baiting finally ceased, about 1835, the men who worshipped at the shrine of the Game Dog transferred their devotion from the bull-ring to the dog pit. Dog-fighting had long been very popular and bulldogs had been crossed with various terriers to produce the combination of dauntless courage with agility and endurance which was even more necessary in the pit than the ring. At first, the resulting crossbreds, which must have been anything but uniform, were called "bull-and-terriers" and, as the best of them were used for breeding, a new breed was gradually evolved which became known as 'bull terriers." Some of these bull terriers took after their bulldog ancestors and were quite heavy "cloddy" dogs of up to 50 lbs in weight. Others, which took after the terriers, were only between 10 and 20 lbs. There was no "type", as the term is understood by modern dog-breeders. Men did not care what they looked like so long as they would fight; and, if they would not fight, they went in the water-butt no matter how good looking they were.

Between 1860 and 1870 these bull terriers were split into two camps. James Hinks, of Birmingham, who had always loved a game dog, produced a white strain which he registered at the Kennel Club as "English Bull Terriers". It is believed that they were produced by crossing the original bull terriers with Dalmatians, and much of their gameness was quickly sacrificed for looks, which was the only commodity paying dividends in the show ring. The original breed, which was still unspoilt by crossing with dogs which had not been bred for gameness, was now barred from the official title of Bull Terrier and it gradually became known as the Staffordshire Bull Terrier to distinguish it from the newer breed. The reason that Staffordshire was used as the qualifying term, to distinguish between the old and the new, was that the colliers and ironworkers of Staffordshire were so attached to dog-fighting that the sport became practically localised in the Midlands.



Half a century went by without the popularity of dog fighting waning, despite spasmodic brushes with the police. Nothing had been done to standardise any type, for courage and physical fitness were still the only things which mattered. Any dog which proved unusually successful in the pit was certain to be used as a sire irrespective of his looks and there was still a wide variation of types which have since become curiously localised. In the Walsall district it is common to find dogs of 34-38 lbs which are tall enough to convey a suggestion of whippet in their ancestry. My own theory of this is that a faint cross of bull terrier was sometimes used to impart endurance to whippets and it is possible that the offspring of one of these crosses displayed sufficient aptitude for fighting to have been crossed back to bull terriers, for agility in the pit is as necessary as courage. Only a few miles from Walsall, in the Darlaston district, the Staffords obviously favour their terrier forbears. They are much "finer" in the muzzle and obviously "terrier faced." They are smaller altogether and lighter boned, turning the scale at from 25-38 lbs, and occasionally even lighter. The Darlaston men say all the others "must have been crossed with mastiff" and that "theirs" are the only real Staffords.

To confound them both, there is a third type to be found in the Cradley Heath area a few miles to the west. This time it is obvious that some members in the pedigree had more than a nodding acquaintance with a bulldog. Short, thick muzzle and broad skull, tremendous spring of ribs and breadth of chest, muscles which seem to be symbolic of power, everything combines to convey an impression of doggedness. This time agility has been sacrificed for strength and yet there is an unmistakable resemblance between all three types. The expression of the face is the same and the way the tail is carried drooping like a pump handle; the characteristic high-pitched staccato bark and the mincing springy walk, which emphasises the constant craving for action. Who can say that one type is "right" and the others "wrong"? Who can say that this dog is a "real" Stafford and that is not? Until very recent years, nobody minded very much so long as each was willing to give a good account in the pit. But that is changing now.

In 1935 it occurred to a band of owners that, as the police had become so extra-ordinarily fussy about dog-fighting since the Great War, it might be a good idea to arrange dog-shows as an alternative attraction. Accordingly, a schedule was drawn up to depict a scale of points for judging and the Kennel Club obliged by "recognising" the breed as the Staffordshire Bull Terrier.

It was natural that the men who drew up the scale of points should model their ideal from their own particular strains, which happened to be the "bulldoggy" type in favour in the Cradley Heath district. The result has been very far-reaching. Due to the publicity acquired from organised dog shows the popularity of Staffords has soared and their market value has been inflated in the same ratio. This attracted a new type of owner who is interested more in the value than the gameness of the breed, and who is loud in his assertion that the show type is "right" and that the show enthusiasts will "standardise" the breed and eradicate all which do not conform to the standard.

I feel very sorry about all this for I think it is a great pity to try to "breed out" all the types which do not conform to such an arbitrary standard. Fighting was the original purpose of the breed, yet all which do not waddle round the show ring without any display of fire are penalised. I have heard long arguments about which type is best for the pit. Some like the "reachey" dog, like the Walsall breed, because he can "fight down" on his adversary. Some like the stocky Cradley type because they are hard to knock off their feet. Some like the little terrier-like dogs which are so nippy and can do such damage by shaking. In the pit one triumphs today and another tomorrow. Despite the fact that failures were not given the opportunity to perpetuate their like, there were many good dogs of each type that there could have been nothing to choose for prowess. Yet the money to be by made by selling "pedigree" dogs is inducing owners not only to "standardise" to an arbitrary type but to exaggerate the points of that type, so that it appears more powerful by being thicker and lower to ground and bigger in skull than was any dog which fought in the pit.

This extraordinary variation in type of Staffords is by no means confined to physical appearance. All good Staffords are game, but some are essentially boisterous and rough while others are equally docile and gentle, both characteristics being passed on through strains as definitely as physical appearance. Two very famous dogs, which I happen to have known very well, exhibited these tendencies to a marked degree--Ch. Gentleman Jim and Great Bomber. Jim was all that his name implies, and generally speaking his offspring are tractable, intelligent and easily trained. Bomber on the other hand just could not keep still, was overflowing with boisterous friendliness and extremely headstrong. His type need an exceptionally firm (and occasionally heavy!) hand to control, whereas it is easy to hurt the gentler type's feelings and make them deeply offended with a few harsh words.

No dogs are physically tougher than Staffords, for they seem almost impervious to pain. I have seen my own bitch, which is "broken" to ferrets, go into the ferret pen to see what she can scrounge. One of the ferrets "pinned" her through the lip and hung on, which must have been pretty painful. Yet she didn't get annoyed or make any fuss but calmly came to find me to have it throttled off. It is this indifference to pain which makes them such peerless fighting dogs. Almost any dog will fight if he is winning, but it takes an exceptional dog to fight a long losing battle and then go back for more, when he has the chance not to; yet a good Stafford will go back so long as he can crawl across. Despite this the breed is not naturally pugnacious, and it is unusual for a Stafford to begin his first fight. He is either "set on" by someone or attacked and fights back in self defense. But once he (or she, for bitches will fight) has tried fighting there is nothing they would rather do. And that is why I advise no one but a real enthusiast to embark upon the ownership of one of these dogs. The man who wants a dog for a household pet, but who expects it to run loose and look after itself will soon regret his choice. I have known them run loose in the streets and play with other dogs for two or three years. But sooner or later they either get hurt playing or mixed up in someone else's quarrel and suddenly realise what fun they have missed. From that time forth they need no second invitation and they fight to kill. Neither water nor any of the usual remedies will part them and I have seen a dog fighting a collie twice his size in a canal, where the owner of the collie had thrown them to part them. But the terrier could not loose and they both very nearly drowned before we could get them out. And owners who are not enthusiastic are often averse to getting sufficiently mixed up in the bother to choke their dog off, which is the only effective way.

Anyone who is willing to take the necessary pains to train and exercise a potential handful of trouble will be amply rewarded by finding it far less onerous than he thought. He will get devotion undreamed of in lesser breeds-and "Stafford men" regard all other breeds as curs. He will get a dog which is a peerless companion for children, though it will be necessary to watch that he doesn't "help" too vigorously if his young master has a quarrel with a playmate. He will have a dog which is unbeatable on rats and will be game to have a go at any other quarry his master selects. Some Staffords have made very fine gun dogs but, oddly enough, a high proportion are gun-shy, though often not initially. My own bitch for instance, came shooting quite happily at the beginning of her first season. She gradually took a dislike to the gun and it almost seemed as if it wasn't the bang to which she objected but that she came to realise that something got killed when it went off and that my marksmanship wasn't so hot. Similarly many Staffords make fine water-dogs and I have seen them matched to beat spaniels and retrievers over a distance, but it is necessary to introduce them to water gradually and in warm weather, or they often will not take to it at all.

In a word, the Stafford is a dog of very exceptional character. Take great pains to develop it and direct it into useful channels and there is no breed in the world as good. Let it grow haphazard without training or care and you will have a villain whose only aim in life is to fight. "And to keep a fighting dog", they say, "you have to be a fighting man."


Dernière édition par chrys le Ven 30 Mai - 14:09, édité 1 fois
chrys
chrys

Messages : 336
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble Empty Re: Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble

Message par chrys le Ven 30 Mai - 14:07

Traduction: Source Google Traduction et Stafford exchange


Comme la plupart des choses intéressantes dans la vie, une bonne Stafford n'est pas atteint sans effort de la part de son propriétaire. S'il est bien formé et bien exercé, pas de chien pourrait être un plus charmant compagnon. D'autre part, un non formés, sous-exercé Stafford peut faire plus de mal dans quelques instants que tout chien que je sais.

Ceci est facile à comprendre quand on se rend compte que Stafford ont été élevés pendant plus d'un siècle, dans le seul but de combats de chiens. Lorsque les courses de taureaux a finalement cessé, vers 1835, les hommes qui adoraient dans le sanctuaire de la Dog Game transféré leur dévouement du arènes de la fosse de chien. Combats de chiens a longtemps été très populaire et bouledogues avait été franchi avec divers terriers pour produire la combinaison de courage intrépide avec une agilité et d'endurance qui était d'autant plus nécessaire dans la fosse de l'anneau. Dans un premier temps, les croisements qui en découlent, doivent avoir été tout sauf uniforme, ont été appelés «pare-et-terriers" et, comme le meilleur d'entre eux ont été utilisés pour la reproduction, une nouvelle race a été progressivement évolué qui est devenu connu sous le nom «bull-terriers. "Certains de ces bull terriers pris après leurs ancêtres de bouledogue et étaient très lourdes" mottes "chiens jusqu'à 50 lbs en poids. D'autres, qui ont eu après les terriers, sont seulement entre 10 et 20 livres. n'y avait pas de« type », . que le terme est compris par les éleveurs de modernes hommes ne se souciait pas à quoi ils ressemblaient tant qu'ils se battraient, et, s'ils ne veulent pas se battre, ils sont allés dans l'eau bout à bout, peu importe à quel point ils étaient à la recherche.

Entre 1860 et 1870 ces bull terriers ont été divisés en deux camps. James Hinks, de Birmingham, qui avait toujours aimé un chien de jeu, produit une souche blanche qui il a enregistré au Club Canin comme "anglais Bull Terriers". On pense qu'ils ont été produits par le croisement des bull terriers d'origine avec Dalmatiens, et beaucoup de leur gameness a rapidement été sacrifié pour des regards, ce qui était les seuls produits de verser des dividendes dans le ring. La race d'origine, qui était encore intacte par croisement avec des chiens qui n'ont pas été élevés pour gameness, a été maintenant exclu du titre officiel de Bull Terrier et il est progressivement devenu connu comme le Staffordshire Bull Terrier à distinguer de la race nouvelle. La raison pour laquelle Staffordshire a été utilisé comme qualificatif, faire la distinction entre l'ancien et le nouveau, c'est que les charbonniers et les monteurs de Staffordshire étaient si attachés à chien-combat que le sport est devenu pratiquement localisée dans les Midlands.
Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble Phil-d10
Un demi-siècle passé sans la popularité de combats de chiens déclin, malgré brosses spasmodiques avec la police. Rien n'avait été fait pour normaliser tout type, pour le courage et la forme physique sont encore les seules choses qui importaient. Tout chien qui s'est avéré un succès inhabituel dans la fosse était certain d'être utilisé comme un père, indépendamment de ses regards et il y avait encore une grande variation des types qui sont depuis devenus curieusement localisé. Dans le quartier Walsall il est fréquent de trouver des chiens de 34-38 lbs qui sont assez grand pour transporter une suggestion de whippet dans leur ascendance. Ma propre théorie est que un faible croix de bull terrier a parfois été utilisé pour conférer la résistance à whippets et il est possible que les descendants de l'une de ces croix s'affiche aptitude suffisante pour combattre avoir été franchi vers bull terriers, pour l'agilité dans la fosse est aussi nécessaire que le courage. Seulement à quelques miles de Walsall, dans le quartier Darlaston, les Staffords favorisent évidemment leurs ancêtres terrier. Ils sont beaucoup plus «fin» dans la bouche et, évidemment, "terrier confrontés." Ils sont plus petits et plus légers tout désossé, mettant la balance à 25-38 lbs, et parfois même plus léger. Les hommes Darlaston disent tous les autres "doivent avoir été croisé avec mastiff» et que «leur» sont les seuls véritables Stafford.

Pour les confondre les deux, il ya un troisième type se trouve dans la zone Cradley Heath quelques miles à l'ouest. Cette fois, il est évident que certains membres dans le pedigree avaient plus d'une connaissance hochant la tête avec un bouledogue. Courte, le museau épais et large crâne, formidable ressort de nervures et la largeur de la poitrine, les muscles qui semblent être symbolique de la puissance, tout concourt à donner une impression de ténacité. Cette agilité de temps a été sacrifié pour la force et pourtant il est une ressemblance évidente entre les trois types. L'expression du visage est le même et la façon dont la queue est portée tombante comme une poignée de la pompe; l'écorce caractéristique aigu staccato et le pied élastique hacher, qui met l'accent sur le besoin constant d'action. Qui peut dire qu'un type est «juste» et les autres «mauvais»? Qui peut dire que ce chien est un "vrai" Stafford et qui n'est pas? Jusqu'à ces toutes dernières années, personne minded beaucoup tant chacun était prêt à donner un bon compte dans la fosse. Mais ce qui est en train de changer.

En 1935, il s'est produit à une bande de propriétaires qui, comme la police étaient devenus si extra-ordinairement pointilleux sur les combats de chiens depuis la Grande Guerre, il pourrait être une bonne idée d'organiser chien-shows comme une attraction alternative. En conséquence, un calendrier a été établi pour représenter une échelle de points pour juger et le Kennel Club obligé par "reconnaître" la race comme le Staffordshire Bull Terrier.

Il était naturel que les hommes qui ont rédigé l'échelle de points doivent modéliser leur idéal de leurs propres souches particulières, qui se trouvait être le "bulldoggy type" en faveur dans le quartier Cradley Heath. Le résultat a été très grande portée. En raison de la publicité acquise de chien organisée montre la popularité de Stafford a grimpé en flèche et leur valeur de marché a été gonflé dans le même rapport. Cela a attiré un nouveau type de propriétaire qui s'intéresse plus à la valeur de la gameness de la race, et qui est fort dans son affirmation que le type de spectacle est «droit» et que les amateurs de spectacle seront "normaliser" la race et éliminer toute qui ne sont pas conformes à la norme.

Je suis désolé de tout cela car je pense que c'est une grande pitié pour essayer de "se reproduire, à« tous les types qui ne sont pas conformes à une telle norme arbitraire. Combat était le but original de la race, mais tout ce qui ne se dandiner pas autour du ring sans affichage de feu sont pénalisés. J'ai entendu longues discussions sur le type est le meilleur pour la fosse. Certains, comme le chien "de reachey", comme la race Walsall, parce qu'il peut "battre en bas" sur son adversaire. Certains, comme le type Cradley trapu parce qu'ils sont difficiles à frapper de leurs pieds. Certains, comme les petits chiens de terrier comme qui sont si frisquet et peut faire un tel dommage en secouant. Dans la fosse on triomphe aujourd'hui et un autre demain. Malgré le fait que les échecs n'ont pas eu l'occasion de perpétuer leur comme il y avait beaucoup de bons chiens de chaque type qu'il pourrait y avoir rien à choisir pour les prouesses été. Pourtant, de l'argent pour être en fait en vendant des chiens "de race" est l'induction propriétaires non seulement de «normaliser» à un type arbitraire, mais à exagérer les points de ce type, de sorte qu'il semble plus puissant en étant plus épaisse et inférieure à la masse et plus dans le crâne que c'était un chien qui a combattu dans la fosse.

Cette variation extraordinaire type de Stafford est loin de se limiter à l'apparence physique. Tous les bons Staffords sont jeu, mais certains sont essentiellement bruyante et rugueuse tandis que d'autres sont tout aussi docile et doux, les deux caractéristiques étant transmis par des souches comme définitivement que l'apparence physique. Deux chiens très célèbres, qui se trouve que j'ai très bien connu, ces tendances exposées à un degré marqué - Ch. Gentleman Jim et la Grande-bombardier. Jim était tout ce que son nom l'indique, et de manière générale sa progéniture sont docile, intelligent et facile à éduquer. Bomber d'autre part ne pouvait pas rester immobile, a été débordant de convivialité bruyante et très têtu. Son type de besoin d'un (! Et parfois lourde) part exceptionnellement entreprise à contrôler, alors il est facile de blesser les sentiments de la Type douce et rendre profondément offensé par quelques mots difficiles.

Pas de chiens sont physiquement plus difficile que Stafford, car ils semblent presque insensible à la douleur. J'ai vu ma chienne, qui est "cassé" pour furets, aller dans le stylo de furet pour voir ce qu'elle peut grappiller. Un des furets "épinglé" son à travers la lèvre et accroché sur, qui a dû être assez douloureux. Pourtant, elle n'a pas se fâcher ou de faire toute simplicité mais avec calme est venu me trouver pour avoir étranglé off. C'est cette indifférence à la douleur qui rend ces chiens de combat hors pair. Presque n'importe quel chien va se battre si il est en train de gagner, mais il faut un chien exceptionnel pour combattre une bataille perdue d'avance à long et puis revenir pour plus, quand il a la chance de ne pas; encore un bon Stafford va revenir tant qu'il peut ramper à travers. Malgré cela, la race n'est pas naturellement combatif, et il est rare pour un Stafford pour commencer son premier combat. Il est soit "réglé sur" par quelqu'un ou attaqué et se défend en légitime défense. Mais une fois qu'il (ou elle, pour les femelles vont se battre) a essayé combat il n'y a rien qu'ils préféreraient faire. Et c'est pourquoi je ne conseille à personne mais un véritable passionné de se lancer dans la propriété d'un de ces chiens. L'homme qui veut un chien pour un animal domestique, mais qui s'attend à courir en liberté et s'occuper de lui-même sera bientôt regretter son choix. J'ai connu les courir en liberté dans les rues et de jouer avec d'autres chiens pour deux ou trois ans. Mais tôt ou tard, ils reçoivent soit le jeu ou mélangé blessé dans la querelle de quelqu'un d'autre et réalisent soudainement que le plaisir qu'ils ont manqué. A partir de ce moment-là, ils n'ont pas besoin de deuxième invitation et ils se battent pour tuer. Ni l'eau ni les remèdes habituels les séparer et j'ai vu un chien de combat un colley deux fois sa taille dans un canal, où le propriétaire du colley les avait jetés pour les séparer. Mais le terrier pouvait pas perdre et ils ont tous deux bien failli se noyer avant que nous puissions les faire sortir. Et les propriétaires qui ne sont pas enthousiastes sont souvent opposés à se suffisamment mêlé à la peine à étouffer leur chien off, qui est le seul moyen efficace.

Quiconque est prêt à prendre les douleurs nécessaires pour former et exercer une poignée potentielle de problèmes sera largement récompensé par le trouver beaucoup moins onéreux que ce qu'il pensait. Il obtiendra dévouement inespéré dans une moindre races et "hommes Stafford" concerne toutes les autres races comme cabots. Il obtiendra un chien qui est un compagnon hors pair pour les enfants, mais il sera nécessaire de regarder qu'il ne "aider" pas trop vigoureusement si son jeune maître a une querelle avec un camarade. Il aura un chien qui est imbattable sur des rats et sera jeu pour avoir un aller à des carrières autres son maître sélectionne. Certains Stafford ont fait de très beaux chiens de chasse, mais, curieusement, une grande proportion sont frileux, mais souvent pas au début. Ma propre chienne par exemple, est venu le tir très heureux au début de sa première saison. Elle a pris progressivement une aversion pour le pistolet et il semblait presque comme si ce n'était pas le coup auquel elle s'est opposée, mais qu'elle s'est rendu compte que quelque chose a été tué quand il est parti et que mon tir n'était pas si chaud. De même de nombreux Staffords faire de beaux eau-chiens et je les ai vu adapté à battre épagneuls et les retrievers sur une distance, mais il est nécessaire de les présenter à l'eau progressivement et par temps chaud, ou ils seront souvent pas prendre à tout.

En un mot, le Stafford est un chien de caractère tout à fait exceptionnel. Prenez grand soin de développer et de diriger vers des canaux utiles et il n'ya pas de race dans le monde aussi bien. Laisser pousser au hasard sans formation ou de soins et vous aurez un méchant dont le seul but dans la vie est de se battre. "Et pour garder un chien de combat", disent-ils, "vous devez être un homme de combat."

Phil Drabble
Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble Phil_d10
chrys
chrys

Messages : 336
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble Empty Re: Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble

Message par Brian Gilbert le Lun 2 Juin - 13:02

Wise words for those who think the stafford is for everybody  Cool 
Brian Gilbert
Brian Gilbert

Messages : 109
Date d'inscription : 25/05/2013
Age : 49
Localisation : Aix en Provence

http://www.kosportingbulldogges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble Empty Re: Staffordshire Bull Terrier by Phil Drabble

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum